Le salpêtre, comment s’en débarrasser ?
en Île-de-France

Le salpêtre est un dépôt sur les murs causé par les remontées capillaires. Le salpêtre signifie « sel de pierre ». Aussi appelé nitrate de potassium, il est le résultat d’une combinaison chimique entre les sels minéraux contenus dans l’eau souterraine et les matières organiques des constructions.

Les bactéries présentes dans les eaux souterraines entrent en contact avec le carbonate de potassium contenu dans les maçonneries et forment le salpêtre. Il apparaît sous forme de traces grises ou blanchâtres sur les murs extérieurs et intérieurs.

Ces tâches de salpêtre apparaissent notamment lorsqu’un mur a été traité contre l’humidité et qu’il se trouve en phase finale d’assèchement, ce qui peut nécessiter plusieurs mois.

Une fois qu’il s’est installé dans un mur, le salpêtre à tendance à y rester. Il est très important de combattre le salpêtre car à long terme, les dégâts peuvent être très importants et nécessiter des travaux coûteux.

C’est pourquoi, depuis plus de 25 ans, ATB Humidité, situé dans l’Île-de-France, intervient dans toute la Seine-Saint-Denis, notamment à Roissy et Bobigny, ainsi que dans le Val-d’Oise, pour s’efforcer de vous trouver la meilleure solution à vos problèmes de salpêtre.

Ne laissez pas l’humidité envahir votre habitation.

Traitement et solutions contre le salpêtre

Un traitement efficace contre le salpêtre (traces blanches que l’on voit sur les murs quand il y a remontée capillaire) consiste à s’attaquer à la source du problème plutôt qu’à ses conséquences et de stopper la remontée d’eau dans le mur grâce à une résine hydrophobe qui forme une barrière définitive contre l’humidité.

Une fois la barrière d’étanchéité appliquée à la base des murs grâce à cette injection afin de bloquer les migrations d’eau. Le mur devient alors définitivement non mouillable mais restera encore humide pendant plusieurs mois.

Pour garantir un résultat durable, l’assèchement des murs peut être couplé à l’installation d’un système de ventilation adéquat, comme la ventilation positive hygrorégulée. Une fois le mur « sec » (un délai de plusieurs mois peut être nécessaire pour obtenir un mur avec moins de 5 % de teneur en eau), les enduits et les finitions peuvent être mises en place.

En effet, la durée d’assèchement par évaporation de l’eau dépend de l’épaisseur du mur, de la température ambiante et du renouvellement d’air dans la pièce.